vtech2-hd home
    
   Anonymous home
   Main
 Accueil
 Discussions
 Forums
 Messages Privés
 News
 Sujets
 Articles Archivés
 Soumettre un Article
 Articles récents
 Download & Liens
 Liens Web
 Supporters
 Partenaires
 Contenu
 Contenu
 Top 10
 Compte-Rendus
 Sondages
 Infos
 Contact
 Recommend_Us
 Recherches
 Votre Compte
 FAQ
 Multimédias
 Travaux
   EXPOSANTS
Il n'y a rien dans ce block.
   Langages
Sélectionnez la langue de l'interface:

   Articles Archivés
20, juin mercredi
· Meilleure compréhension de l'incapacité chronique
· Maladies psychosomatiques : quand l'esprit joue sur les maux
· Protection respiratoire contre les bioaérosols
06, février mardi
· pour traiter les caries sans aiguille et sans fraise
29, janvier lundi
· outils inédits de reconnaissance de l'expression faciale de l'émotion
17, janvier mercredi
· Pneumatiques et bruit routier
11, janvier jeudi
· presentation du site comprendre pour agir
09, janvier mardi
· POUR ou CONTRE le port des bouchons d'oreilles ?
· Pourquoi le bio est moins cher ?
· Système de management intégré Qualité, Sécurité, Environnement : stratégies et
13, août dimanche
· Gere définir, lier, communiquer et améliorer ISO 9001, 14001 et 18001
19, juillet mercredi
· La prévention des risques psychosociaux
· Fiche de bricolage en securite
· Le Codex Alimentarius
· semaine sans pesticides
20, juin mardi
· Palette de transport légère et recyclable
18, juin dimanche
· amiante: L'OIT adopte de nouvelles mesures sur la sécurité et la santé au travai
15, juin jeudi
· Nouveau produit non toxique qui tue le H5N1, le Sras,...
12, juin lundi
· Mesurer votre environnement sonore
06, juin mardi
· Modélisation systémiqe d’un système sécurité : Modèle MPE
05, juin lundi
· La grippe aviaire a sa norme
04, juin dimanche
· Prévention des risques électriques et chimiques
12, février dimanche
· 23 mars 2006 - FORUM Gestion de Crise
04, février samedi
· UTILISATION, CONDUITE & ENTRETIEN DES VEHICULES
31, janvier mardi
· recherche de contacts
29, janvier dimanche
· Formation HSE bac + 5
10, octobre lundi
· A+A 2005 : salon securite hygiene
04, septembre dimanche
· SECURITE INCENDIE CERTIFICATIONS APSAD
31, août mercredi
· Cinq exercices pour se détendre après le boulot
10, août mercredi
· BIOTOX. Inventaire des laboratoires effectuant des dosages de toxiques industrie

Archives
Bienvenue sur la nouvelle version de votre annuaire


Annuaire pour la promotion de la Sécurité au Travail et Environnement

PRODUITS ET SERVICES :


Vous pouvez trouver sur notre site les lois, les législation, les décrets, les normes, les documents (livres, publications, CD-ROM, etc..) les adresses et les sites utiles, les fabricants et vendeurs d'articles pour la sécurité et l'environnement.


Les services d'apste

Les services:

1 - Un Groupe de travail avec plus de 350 personnes
Vous pouvez poser des questions, et participez aux débats
Vous recevez les News d'apste

Pour :
Envoyer un message : apste_world@yahoogroupes.fr
S'inscrire : apste_world-subscribe@yahoogroupes.fr
Désinion : apste_world-unsubscribe@yahoogroupes.fr

2 - Partager les fichiers sur la sécurité, environnement, santé ainsi que les offres et demandes d'emploi

http://fr.groups.yahoo.com/group/apste_world

3 - Pour chercher ou s'inscrire dans l'annuaire
actuellement en cours

http://www.apste.com/modules.php?name=Web_Links


4 - Si vous êtes un professionnel et vous êtes intéressés pour vous rapprocher de vos futurs clients, avoir votre page de publicité contactez-nous par E-Mail : apste@apste.com


http://www.apste.com/modules.php?name=Content

et voir un exemple de page
http://www.apste.com/exemple.htm

5 - Vous désirez passer une information d'actualité qui concerne la sécurité, santé , hygiène, ergonomie, environnement

http://www.apste.com/modules.php?name=Submit_News

6 - Vous avez à disposition un Forum

http://www.apste.com/modules.php?name=Forums

7 - Un GROUPE EMPLOI avec plus de 150 personnes
Vous pouvez poser passer des OFFRES et DEMANDE d'EMPLOI, et participez aux débats
Vous recevez les Offres que publie apste

Pour :
Envoyer un message : emploi_apste@yahoogroupes.fr

S'inscrire : emploi_apste-subscribe@yahoogroupes.fr

Désinion : emploi_apste-unsubscribe@yahoogroupes.fr



Pour déposer vos fichiers:

http://fr.groups.yahoo.com/group/emploi_apste/files/

Pour passer votre message sur APSTE

http://www.apste.com/modules.php?name=Submit_News


8 - Pour les propositions d'amélioration les sujets que vous desirez voire et remarque concernant le site

écrire à : apste@apste.com

Président d'apste
marc Karakoc


APSTE : Annuaire pour la promotion de la sécurité au travail et Environnement


APSTE : Annuaire pour la promotion de la sécurité au travail et Environnement


Forum


 Etre bien assuré même en voyage !!!
 Humour et sécurité
 Offre CDI - Normandie: COORDINATEUR HSE INDUSTRIE AUTOMOBILE
 Travail et école à 18 ans
 Le sens du travail génère stress ou bien-être
 Chariots élévateurs: l’efficacité de la ceinture de sécurité
 La sécurité aux quais de transbordement
 Contribution de l’IRSST à la recherche sur l’asthme au trava
 Cancers et pompiers
 La prévention des problèmes de santé mentale au travail

Annuaire pour la promotion de la Securite au Travail et Environnement Forums


Développement d'un outil d'observation et de suivi des procédures de cadenassage
Securite
Securite
1492 lectures
Transmis par webmaster le 1 novembre 2009 à 20:33:15

Invité a écrit : "Une nouvelle étude publiée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) évalue la faisabilité de développer un outil d’observation et de suivi des procédures de cadenassage et définit les exigences de conception de cet outil en laboratoire en utilisant une presse à injection de plastique.

La solution retenue est un outil intelligent permettant l’observation et le suivi d’une procédure de cadenassage sur la presse à injection de plastique située dans le laboratoire SOMPI (sécurité des outils, des machines et des procédés industriels) à l’IRSST. Cet outil est constitué de trois cartes électroniques à communication sans fil remplissant chacune une fonction précise. Une version préliminaire de l’outil qui a été développée au cours de cette étude se compose de deux volets essentiels : équipement et logiciel. Du côté équipement, on retrouve trois microcontrôleurs intégrés dans trois cartes électroniques :
• Une carte « machine » dédiée à la lecture des capteurs installés principalement sur la presse à injection pour mesurer la présence ou l’absence des énergies dangereuses et des éléments additionnels dans la procédure de cadenassage;

• Une carte « opérateur », contenant une entrée de clavier et un écran pour que le travailleur s’identifie et suive des procédures de cadenassage. De plus, la carte indique au travailleur les erreurs commises lors de l’application des procédures;

• Une carte « superviseur » utilisée comme interface avec une base de données pour l’enregistrement et le traitement de ces données. Cette carte est reliée à un ordinateur et ce sous-système remplira la fonction d’observation de l’application des procédures de cadenassage sur la presse à injection en produisant des rapports sur les erreurs commises et éventuellement aidera à auditer l’application des procédures de cadenassage en entreprise.

Le cadenassage est défini dans la norme CSA Z460-05 (2005) comme étant l’installation d’un cadenas ou d’une étiquette sur un dispositif d’isolement des sources d’énergie conformément à une procédure établie, indiquant que le dispositif d’isolement des sources d’énergie ne doit pas être actionné avant le retrait du cadenas ou de l’étiquette conformément à une procédure établie.


Pour télécharger le do*****ent visitez : http://www.irsst.qc.ca/files/do*****ents/PubIRSST/R-615.pdf
"




(commentaires ? | Score: 0)
STRESS au TRAVAIL
Sante
Sante
1435 lectures
Transmis par webmaster le 7 novembre 2009 à 23:10:16

Outils de sensibilisation

« Les mécanismes du stress au travail ». SWF 5. 2008, animation Flash (fichier zip pour téléchargement)

« Harcèlement moral au travail. Généralités et contexte français » (dossier Web)
www.inrs.fr/dossiers/harcelement.html

« Suicide en lien avec le travail » (dossier Web)
www.inrs.fr/dossiers/suicide.html
« Travail et agressions. État des lieux et prévention des risques » (dossier Web)
www.inrs.fr/dossiers/agression.html

« Santé mentale au travail » (dossier Web)
www.inrs.fr/dossiers/santementale.html
« Et s'il y avait du stress dans votre entreprise ? ». ED 973. 2006, 19 p. (format pdf, 2,4 Mo)

« Le stress au travail, le démasquer pour le prévenir. Trois films ». DV 0365. 2006 (DVD vidéo)

« Face au stress, les préventeurs se mobilisent ». Dossier. Travail et Sécurité, n° 640, mai 2004 (format pdf, 416 ko)

« J'ai mal au travail : stress, harcèlement, violences ». DV 0327. 2004 (DVD vidéo)




Pour intervenir dans l’entreprise

« Stress au travail. Les étapes d’une démarche de prévention ». ED 6011. 2007, 34 p. (format pdf, 1,7 Mo) faire lien sur ref vers descriptif

« Dépister les risques psychosociaux : des indicateurs pour vous guider ». ED 6012, 2007, 49 p. (format pdf, 2,2 Mo)


Pour aller plus loin

CHOUANIERE D. « Stress et risques psychosociaux. Concepts et prévention ». Dossier médico-technique. TC 108. Paru dans les Do*****ents pour le médecin du travail, 2006, 18 p. (format pdf, 1,2 Mo)
FRANÇOIS M., LIEVIN D. « Démarche de prévention du stress au travail. La réalisation d’un diagnostic organisationnel ». Etudes et enquêtes. TF 150. Paru dans les Do*****ents pour le médecin du travail, 2006, 11 p. (format pdf, 98 ko)
« Le stress au travail, une réalité. Quelle prévention, quels acteurs et quels outils ? » (Nancy, 1er et 2 février 2007). Actes du colloque. NS 270. 2007, 92 p. (format pdf, 1 Mo)
« Le stress au travail, une réalité. Quelle prévention, quels acteurs et quels outils ? ». Compte-rendu du colloque organisé par l’INRS. TD 155. 2007, 25 p. (format pdf, 331 ko)
GUILLEMY N. « Stress et harcèlement moral. Aperçu réglementaire et jurisprudence ». Août 2008, 15 p. (format pdf, 118 ko)
« Santé et sécurité dans les métiers de la restauration ». DV 1575. 2006 (DVD vidéo, une partie de ce DVD abordant le stress vu côté cuisine et côté salle d'une grande brasserie)
GROSJEAN V., RIBERT-VAN DE WEERDT C. « Les modes de management dans un centre d’appel et leurs conséquences sur le bien-être des opérateurs ». Note scientifique et technique. NS 234. 2003, 40 p. (format pdf, 3,9 Mo)
COHIDON C. ; CHOUANIERE D. ; NIEDHAMMER I. « Catégorie socioprofessionnelle et contraintes au travail ». Note scientifique et technique. NS 227. 2002, 300 p. (format pdf, 1 Mo)


Sites de référence


Page « Statistiques Conditions de travail » du ministère chargé du Travail
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/etudes-recherche-statistiques-dares/statistiques/conditions-travail/80.html
« Prévention des risques psychosociaux au travail », site de la semaine européenne 2002 de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail
http://ew2002.osha.europa.eu/
Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT)
www.anact.fr
Institut de veille sanitaire (InVS)
www.invs.sante.fr
Page consacrée à la 4e enquête européenne sur les conditions de travail / Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail, 2005
http://www.eurofound.europa.eu/ewco/surveys/EWCS2005/index.htm
Chaire en gestion de la santé et de la sécurité au travail dans les organisations de la Faculté des sciences de l'administration (GGSST - FSA - Université de Laval / Québec / Canada)
http://cgsst.fsa.ulaval.ca/




(commentaires ? | Score: 0)
Analyse des stratégies de manutention chez des éboueurs au Québec
Sante
Sante
1428 lectures
Transmis par webmaster le 7 novembre 2009 à 22:57:37

Maura a écrit : "L'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) vient de publier une analyse des stratégies de manutention chez des éboueurs au Québec

Le travail des éboueurs en est un exigeant qui implique à la fois de manutentionner plusieurs tonnes de déchets quotidiennement (entre 2,8 et 3,4 tonnes/heure) et de se déplacer sur de longues distances (entre 12 et 15 km / quart de travail). Cette étude avait pour but d’identifier les stratégies de manutention d’un groupe d’éboueurs – et leurs adaptations éventuelles – dans l’optique de bonifier les programmes actuels de formation à la manutention dans ce secteur.

"




(Suite... | 785 octets de plus | commentaires ? | Score: 0)
Congrés ergonomie santé au travail
Sante
Sante
1487 lectures
Transmis par webmaster le 7 novembre 2009 à 22:56:05

Invité a écrit : "les 25 et 26 juin 2009 à Paris le GEDER (Le GROUPEMENT D'ETUDE POUR LE DEVELOPPEMENT DE L'ERGONOMIE EN READAPTATION) il organisera cette année un 7ème congrés national ambitieux sur les problématiques du maintien dans l’emploi des personnes handicapées au regard des nouveaux contextes législatifs et économiques..

Lieu : Espace Saint Martin (199 bis, rue Saint Martin 75003) Paris
Date : 25 et 26 juin 2009
Titre : « Situations de handicap au travail et changements :
Nouveaux contextes, crises et parcours professionnels durables »
Inscription : Carine CHAUVEAU, Secrétariat du GEDER
Tél.: 05 53 66 89 55 -Fax : 05 53 66 38
E-mail : geder@wanadoo.fr
Information site web: http://geder.free.fr/
"




(Suite... | 975 octets de plus | commentaires ? | Score: 0)
Santé psychologique - guide IRSST
Sante
Sante
1410 lectures
Transmis par webmaster le 7 novembre 2009 à 22:53:38

Invité a écrit : "L’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) vient de publier un guide qui propose une démarche, des outils et des recommandations simples pour les intervenants dans des organisations désirant d’entreprendre une prévention rigoureuse et efficace des problèmes de santé psychologique au travail.

Les problèmes de santé psychologique au travail connaissent une croissance importante avec l’intensification du travail. Les impacts se font sentir dans la société, les organisations, auprès des individus, et ce, dans tous les secteurs économiques. Heureusement, un nombre grandissant d’organisations tentent d’intervenir avant même que les conséquences soient considérables. Toutefois, il existe encore peu d’information et d’outils pratiques permettant de mener une démarche préventive pour agir sur les problèmes de santé psychologique au travail.

Pour télécharger le guide : http://www.irsst.qc.ca/files/do*****ents/PubIRSST/RG-618.pdf
"




(commentaires ? | Score: 0)
Eclairage fluo économique
Environnement
Environnement
1451 lectures
Transmis par webmaster le 7 novembre 2009 à 22:50:56

Invité a écrit : "Energiedouce (www.energiedouce.com) précurseur et spécialiste des solutions d’équipements en sites isolés, nous accompagnons nos clients dans leur démarche d’achat en leur proposant un conseil avant vente personnalisé."




(Suite... | 825 octets de plus | commentaires ? | Score: 0)
Retrouver le plaisir de la baignade naturelle avec une piscine biologique
Environnement
Environnement
2139 lectures
Transmis par webmaster le 1 janvier 2009 à 23:08:58

Invité a écrit : "Vous vous êtes sûrement déjà baigné dans de l'eau fraîche à la campagne ou à la montagne, dans un lac ou une rivière, et vous avez peut-être encore la nostalgie de cette découverte. Nos enfants ne pourront peut-être pas connaître ce plaisir en raison de la pollution, des risques bactériens, ou de l'extension des propriétés privées qui empêchent l'accès aux cours d'eau. Mais vous pouvez encore retrouver ce plaisir dans une piscine biologique, qu'elle soit privée ou publique.

Les piscines biologiques encore appelées piscine naturelles, piscine écologique, biotope ou étang de baignade sont la transposition dans votre jardin de ces pièces d'eau naturelle autrefois encore nombreuse et où il fait si bon se baigner.

Une piscine biologique n'est rien d'autre que ce que la nature nous offre comme exemple avec toutes les plantes et les animaux qu'elle attire.

L'eau des rivières, des étangs, des lacs est purifiée par la combinaison des végétaux et des micro-organismes qui contiennent des bactéries ayant un pouvoir enzymatique. Ces bactéries transforment les matières organiques en substances que les végétaux peuvent directement absorber.

Vous pouvez trouver ces havres de paix dans certains parcs, dans les montagnes, dans des hôtels, dans des parcs de loisirs ou même au bord de la mer.

Le concept de la piscine biologique a été redécouvert il y a une vingtaine d'années en Autriche après que les habitants aient constaté qu'une piscine biologique produit des effets similaires à ceux des spa ou des stations thermales. En 1985, un Autrichien, Peter Petrich, a créé la société Biotop pour mettre en œuvre l'idée d'une piscine naturelle dont l'eau s'auto-nettoierait en utilisant des phénomènes biologiques naturels. Biotope a eu du succès auprès des particuliers, des hôtels et certains parcs de loisirs se sont équipés rapidement. D'autres sociétés ont suivi, par exemple Bionova en Allemagne, Bioteich en Suisse et beaucoup d'autres.

En 2005, plus de 1000 piscines biologiques ont été construites en Autriche, en Allemagne, ou en Suisse. Elles sont toutes basées sur le même principe avec de petites variantes pour chaque société.

Principe de fonctionnement d'une piscine biologique
Les piscines biologiques fonctionnent sans produits chimiques en régénérant l'eau de la piscine par l'effet purificateur des plantes. Une piscine biologique comprend une zone de baignade et une zone de régénération. La zone de baignade communique avec la zone de régénération. Avec une piscine naturelle, on évite à la fois les produits chimiques et les bacs de filtration au sable. L'eau n'est pas stérilisée comme dans une piscine classique et par conséquent elle permet une vie aquatique. Des micro-organismes s'y développent, et on n'y voit de petits invertébrés comme les crapauds ou les grenouilles. La présence de flore et de faune sont des indicateurs du bon état de l'environnement.

Dans la zone de régénération, l'eau est purifiée par les racines des plantes aquatiques et les micro-organismes. Les plantes agissent comme des filtres vivants. Les bactéries transforment les matières organiques en produits assimilables par les plantes et les plantes se nourrissent de ces matières organiques. Une piscine naturelle contient également du plancton qui aide à éliminer les algues et à filtrer l'eau. Le processus est entièrement biologique et n'utilise aucun produit chimique ni bactéricide ni algicide. La maintenance est très réduite.

Construction d'une piscine naturelle
Vous devez creuser un trou de 1 à 2 m de profondeur. Réservez au moins 50 % de la surface de votre piscine pour la zone des plantes aquatiques. Tapisser le fond avec un liner en caoutchouc. Vous pouvez également utiliser une couche argileuse de bentonite d'une dizaine de centimètres d'épaisseur. Attention cependant, la bentonite n'est pas très efficace dans le cas des sols sablonneux.

Recouvrir le fond d'une couche de 10 à 15 cm de gravier. Le gravier favorise le travail des bactéries et la biodégradation des matériaux naturels tels que les feuilles ou l'herbe qui pourraient tomber au fond de la piscine. Utilisez toujours un gravier très propre.

Dans la zone de filtration, prévoir une zone peu profonde de 5 à 10 cm qui permet à l'eau de se réchauffer plus rapidement que et favorise l'implantation des grenouilles et autres invertébrées qui vous débarrasseront des larves de moustiques. Séparer la zone baignade et la zone régénération par un petit muret situé 10 cm environ eux sous la surface de l'eau, ceci afin de faciliter les transferts entre les deux zones.

Il est bon de créer un léger courant entre les deux zones en utilisant une pompe de circulation. Ceci évite le risque qu'une zone devienne stagnante avec développement de bactéries anaérobies à l'odeur très désagréable. Si vous le pouvez créer une petite cascade qui aidera à aérer l'eau. À défaut vous pouvez créer votre propre aérateur en utilisant un simple compresseur d'air. Placer le diffuseur à l'endroit le plus profond de la piscine en le protégeant des baigneurs. Il est recommandé d'aérer l'eau de votre piscine quatre à huit heures par jour, surtout le matin et le soir parce que la demande en oxygène la plus forte. Camoufler tous ces équipements derrière des plantes décoratives. Enfin, il est pratique d'installer une pompe pour éliminer les débris végétaux, feuilles et brins d'herbe ce qui évite la prolifération des algues et rend l'eau beaucoup plus agréable pour la baignade.

Si vous faites installation vous-même prendre particulièrement soin à l'installation électrique car vous êtes dans un environnement très humide et il est indispensable de respecter les normes de sécurité.

Vous pouvez compléter votre ouvrage par une zone pavée permettant d'accéder à l'eau, ou bien créer un petit quai d'accès (flottant ou non) qui aide à protéger les bords de la piscine. Une autre possibilité est d'entourer le bassin avec des blocs de pierre ou de fabriquer des quais en bois.

Si vous aimez les formes plus conventionnelles vous pouvez construire le bassin en ciment. C'est moins esthétique est un peu moins écologique, mais cela en vous permet quand même d'éviter tout recours aux produits chimiques en utilisant la filtration naturelle pour nettoyer la piscine.

Une piscine biologique et d'un coût très abordable. On peut construire une piscine naturelle soi-même pour un budget de l'ordre de 2000 €.

Contrôle des algues
Les algues sont en concurrence avec les plantes dans la recherche de nutriments et de lumière. Au printemps, le développement des feuilles provoque de l’ombre qui suffit en général à éliminer les algues.

On peut contrôler la croissance des algues en éliminant le phosphore et en maintenant un pH un peu faible (5.5 à 6.5).

Les composés phosphorés sont le plus souvent issu des fertilisants ou des urines. En général une hygiène stricte suffit à éviter les problèmes.

Vous pouvez également augmenter l'aération de l'eau pour stimuler l'activité biologique et empêcher les algues de proliférer. En cas de prolifération, vous pouvez ajouter de petites quantités de paille dans l'eau. Vous pouvez également utiliser des enzymes ou des solutions acides pour diminuer le pH, mais ce n'est pas sans risque pour votre écosystème.

Dans le cas où les algues semblent se développer le remède le plus simple et le moins risqué pour votre écosystème et d'ajouter des plantes supplémentaires qui vont faire concurrences aux algues dans la recherche de d'éléments nutritifs.

Maintenance
Retirer les débris végétaux au printemps et à l'automne et garder un niveau d'eau constant en ajoutant de l'eau. Vous pouvez également vous procurer des tests permettant de vérifier le niveau de contamination de l'eau de la piscine.

Veiller à la propreté des pièces mécaniques (pompes, crépines...) Si besoin les détartrer avec du vinaigre.

En suivant ces conseils votre piscine le remplira ses fonctions pendant de nombreuses années.

Plantes pour piscines naturelles
La plupart des plantes aquatiques sont utilisables. Dans toute la mesure du possible il vaut mieux utiliser des plantes indigènes. Choisir des plantes adaptées à votre climat et aimant beaucoup l'humidité : Carex, brocheton, primevères, lis d'eau... Plantez les plantes en les regroupant par hauteurs voisines. Outre leur pouvoir de purification de l'eau les plantes servent à arrimer le sol.

Qualité de l'eau
Vous devez vous demander quel est le risque d'avoir des microbes pathogènes dans votre piscine. Les plantes aquatiques n'en est pas tous les contaminants de l'eau, mais la probabilité de contracter une maladie grave dans votre piscine naturelle et faible. En cas de doute sur la qualité de l'eau de votre piscine naturelle vous devez la faire examiner.

À un moment où notre environnement connaît des menaces sévères et se dégrade, les piscines naturelles apportent leur contribution à l'écologie. Elles s'intègrent très facilement dans le paysage et contribuent de façon très sensible à la préservation de la faune et la flore aquatique."




(Suite... | 9751 octets de plus | 1 commentaire | Score: 0)
Sécurité pour quai de chargement
Securite
Securite
2015 lectures
Transmis par webmaster le 1 janvier 2009 à 23:08:08

Invité a écrit : "La société SCHARDES, basée en Savoie, développe des systèmes de mise en sécurité des camions notamment à quai.
Largement répandue, la traditionnelle cale de roue est généralement mal utilisée car elle se retrouve très souvent écrasée par la déformation du pneumatique lors des opérations de chargement. Il est alors impossible de la retirer sans user d'artifices plus ou moins originaux et perdre un temps précieux dans le cadre d'une rentabilité étroitement surveillée.
La nouvelle cale de roue CGVM de la société SCHARDES intègre un dispositif unique breveté lui permettant d'être retirée sans effort, même sous une forte pression, et sans perte de temps, supprimant ainsi la dernière contrainte liée à la mise en sécurité du camion.
"




(Suite... | 1203 octets de plus | commentaires ? | Score: 0)
La prévention des problèmes de santé mentale au travail
Sante
Sante
1718 lectures
Transmis par webmaster le 2 décembre 2008 à 00:00:00

Maura a écrit : "La prévention des problèmes de santé mentale au travail L’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) publie un rapport de recherche évaluant la mise en place d’interventions organisationnelles en prévention du stress au travail auprès de trois organisations. La santé psychologique est un enjeu fort important si on tient compte que 30.8% des travailleurs canadiens affirment que la plupart de leurs journées de travail sont considérablement ou extrêmement stressantes (Statistique Canada, 2003). Le stress au travail est associé à plusieurs problèmes de santé chez les travailleurs, à un faible degré de satisfaction au travail et à une baisse de productivité. D’ailleurs, plusieurs études recommandent d’intervenir pour éliminer sinon réduire les sources du stress au travail. Certains chercheurs suggèrent de classifier les intervention selon leur niveau. Le niveau primaire consiste à prévenir les risques en agissant sur leurs causes, le niveau secondaire vise l’amélioration de la gestion du stress par l’individu tandis que le niveau tertiaire a pour objet la réadaptation et le traitement. L’étude publiée par l’IRSST démontre que les interventions ciblant la réduction des risques à la source tendent à diminuer de manière importante l’exposition aux contraintes de l’environnement de travail. Les interventions qui ont connu le plus de succès ont ciblé quelques problèmes concrets à la fois. Le chercheur et son équipe ont élaboré une démarche comportant trois phases : diagnostic, intervention et évaluation. Ayant achevé la première phase, ils collaborent maintenant avec des organisations pour établir un programme structuré visant trois objectifs : créer un outil de diagnostic qu'elles pourront utiliser directement, do*****enter et améliorer les démarches de prévention des problèmes de santé mentale au travail et élaborer une démarche stratégique de prévention à cet égard. Bibliographie Brun, J.-P., Biron, C., Ivers, H. (2007). Démarche stratégique de prévention des problèmes de santé mentale au travail, Hans dans Études et recherches / Rapport R-514, Montréal, IRSST, 2007, 78 pages http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100307.html Statistique Canada. (2003). L’emploi et le revenu en perspective. Catalogue de Statistique Canada, 4, 19. "




(commentaires ? | Score: 0)
Les effets sur la santé reliés aux nanoparticules
Sante
Sante
1834 lectures
Transmis par webmaster le 2 décembre 2008 à 00:00:00

Invité a écrit : "L’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) vient de publier sa deuxième revue de littérature sur les risques pour la santé liés aux nanoparticules (NP). Celle-ci permet de réaliser l’ampleur des recherches actuelles dans ce domaine mais de constater aussi que les effets toxiques des NP sur l’humain et sur l’animal ne sont que partiellement connus.

Il est tout de même clairement établi que certaines nanoparticules insolubles peuvent franchir les différentes barrières de protection de l’humain, se distribuer dans l’organisme et s’ac*****uler dans certains organes et à l’intérieur des cellules. Des effets toxiques ont déjà été do*****entés aux niveaux pulmonaire, cardiaque, reproducteur, rénal, cutané et cellulaire.

Alors que la revue de littérature publiée en 2006 concluait que la toxicité était liée à la surface des particules et non à leur masse, on sait aujourd’hui que de nombreux autres facteurs peuvent influencer la toxicité de ces produits dont leur taille, leur nombre, leur forme et leur structure cristalline, leur tendance à l’agrégation, leur réactivité de surface, leur composition chimique et leur solubilité. Évidemment, l’évaluation du risque pour la santé doit également tenir compte de la voie d’exposition, de la durée et de la concentration de même que de la susceptibilité individuelle ainsi que de l’interaction des particules avec les composantes biologiques et leur évolution biologique.

Quoique de grandes tendances se dessinent et démontrent de nombreux effets toxiques reliés aux NP, il ressort que chaque produit pourrait avoir une toxicité qui lui est propre. Le responsable de cette revue de littérature, le chimiste Claude Ostiguy, croit que « Les effets toxiques do*****entés sur des animaux de même que les caractéristiques physico-chimiques des NP justifient de prendre dès à présent toutes les mesures nécessaires pour limiter l’exposition et protéger la santé des personnes potentiellement exposées. »

Préoccupation d’avenir
L’instauration de procédures strictes de prévention demeure, selon lui, la seule façon de prévenir l’exposition professionnelle et le risque de développement de maladies professionnelles autant pour les chercheurs et les étudiants qui font le développement que pour les travailleurs qui oeuvrent à la synthèse, à la transformation ou à l’utilisation de NP. Il recommande que les efforts de recherche soient axés sur le développement de stratégies et d’outils d’évaluation de l’exposition de même que sur le développement et la mesure de l’efficacité de moyens de contrôle de l’exposition professionnelle aux NP.

On prévoit que le nombre de travailleurs québécois exposés aux NP, tant par leur utilisation et leur transformation que par leur production, s’accentuera au cours des prochaines années. Plusieurs produits sont déjà commercialisés et quelques entreprises québécoises ont maintenant la capacité de fabriquer des NP à grande échelle. D’ailleurs, l’IRSST publiera sous peu un guide de bonnes pratiques pour la manipulation sécuritaire des nanoparticules.

La revue de littérature est disponible et téléchargeable gratuitement à :
http://www.irsst.qc.ca/files/do*****ents/PubIRSST/R-558.pdf
"




(commentaires ? | Score: 0)
Conjuguer travail et école à 18 ans
Sante
Sante
1657 lectures
Transmis par webmaster le 7 décembre 2008 à 23:19:06

Maura a écrit : "Avoir 18 ans et travailler pendant ses études, c’est renoncer à des temps de loisirs, développer une expérience de travail mais aussi s’exposer à des risques. Devant composer avec davantage de contraintes organisationnelles et physiques dans leur emploi que les travailleurs plus âgés, les jeunes sont souvent victimes de lésions professionnelles. Le *****ul travail-école et les contraintes auxquelles les jeunes doivent faire face ont un impact à la fois sur leur persévérance scolaire et sur leur santé et leur sécurité. C’est ce que démontre une nouvelle étude menée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) sur les conditions de travail et d’emploi d’une cohorte de jeunes de 17-18 ans. Cette étude brosse notamment un portrait des caractéristiques des emplois occupés par les jeunes, des contraintes organisationnelles et physiques auxquelles ils sont exposés lors de leur travail.

Portrait de jeunes travailleurs
La témérité et le manque de formation des jeunes travailleurs sont souvent montrés de doigt pour expliquer le fait qu’ils présentent un risque accru d’accident de travail. Cependant, en menant une enquête auprès 229 jeunes occupant au moins un emploi, les chercheurs ont constaté que d’autres facteurs, telles comme les conditions d’insertion en emploi, d’exercice du travail ainsi que les conditions d’emploi concourent davantage à la plus grande vulnérabilité des jeunes travailleurs. Les jeunes travaillent surtout dans de petites entreprises et dans le secteur des services. Ils occupent des emplois qui les exposent à des nombreuses contraintes : horaires irréguliers, horaires de nuit, travail répétitif, manipulation d’objets lourds, bruit, vibrations des machines et des outils, etc. Ces conditions favorisent l’émergence de troubles musculo-squelettiques, de fatigue et de risques accrus de lésions professionnelles chez les jeunes travailleurs.

Résultats
Près de deux jeunes sur trois ayant occupé un emploi déclarent avoir souffert de douleurs au dos, 45% au cou et à la nuque et 39% des jeunes travailleurs ont eu des problèmes aux membres inférieurs. Les résultats suggèrent donc que les douleurs au dos se développent assez tôt dans le parcours professionnel des jeunes. Près du tiers des répondants déclarent que leurs douleurs limitent leurs activités. Toutefois, les jeunes travailleurs n’établissent pas nécessairement de liens entre ces douleurs et l’emploi qu’ils occupent. Entre 2000 et 2002, les jeunes représentaient 12% des travailleurs québécois, mais plus de 19 000 lésions ont été annuellement observés pour ce groupe d’âge, ce qui constitue 17% de l’ensemble des lésions indemnisées par la CSST

"




(Suite... | 2864 octets de plus | commentaires ? | Score: 0)
La sécurité des machines automatisées - Analyse des risques et des moyens de pro
Securite
Securite
1835 lectures
Transmis par webmaster le 7 décembre 2008 à 23:14:58

Maura a écrit : "L’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) publie une étude exploratoire sur la sécurité des machines commandées par des automates programmables industriels (API). Cette étude vise principalement à élaborer une démarche pouvant être utilisée pour évaluer la sécurité d’une machine automatisée. La démarche présentée dans le rapport s’appuie principalement sur des normes en sécurité des machines et porte sur une presse à injection automatisée. Les chercheurs ont choisi cet équipement, car il présente une multitude de phénomènes dangereux et plusieurs protecteurs mobiles verrouillés utilisant des technologies différentes.

L’analyse du risque, inspirée de ISO 14121, qui est présentée dans ce rapport peut servir de modèle aux entreprises où se trouvent des presses à injection de plastique automatisées. Par ailleurs, les résultats de cette analyse et la grille d’évaluation de la sécurité de la presse de l’IRSST, bien que spécifiques à la presse de l’IRSST, constituent certainement un point de départ fort utile à toute personne qui désire analyser le risque sur une presse à injection en vue d’en évaluer la sécurité, mais également en vue de la sécuriser. Les résultats de l’analyse pourraient aussi fort bien être utilisés pour bonifier toute formation donnée au personnel œuvrant sur des machines industrielles. Le rapport contient de formulations type des phénomènes, situations et événements dangereux ainsi que des analyses de circuits de commande de sécurité qui puissent être appliquées à d’autres machines.

Cette étude peut être téléchargée sans frais :
http://www.irsst.qc.ca/files/do*****ents/PubIRSST/R-557.pdf
"




(commentaires ? | Score: 0)
L'arrivée des nanomédicaments
Sante
Sante
2331 lectures
Transmis par webmaster le 1 juillet 2007 à 23:30:48

Invité a écrit : "L'arrivée des nanomédicaments


MEDECINE. La molécule thérapeutique atteint plus précisément sa cible.



Pierre Le Hir, Le Monde
Mardi 13 février 2007



Le nanomonde n'est plus une utopie: ses promesses commencent à se concrétiser, particulièrement dans le domaine de la santé. Ainsi en va-t-il des médicaments du futur - les nanomédicaments - que permettent d'ores est déjà d'élaborer les nanotechnologies, en usinant la matière à l'échelle du milliardième de mètre, soit la taille d'une molécule.

Avec les chimiothérapies actuelles, il est souvent difficile d'«adresser» une molécule thérapeutique vers l'organe, le tissu ou la cellule malades. Les principes actifs du médicament peuvent être libérés loin du site d'action visé, perdant ainsi de leur efficacité et risquant, de surcroît, d'entraîner des effets secondaires toxiques pour des zones saines de l'organisme.

Essais cliniques sur l'homme

La mise au point de vecteurs de médicaments de taille nanométrique est en passe de contourner cet obstacle, explique Patrick Couvreur, directeur de l'unité physico-chimie, pharmacotechnie et bio-pharmacie (Université de ParisXI-CNRS). Le principe consiste à insérer la molécule active dans de minuscules capsules ou vésicules creuses, ou encore à l'introduire dans des nanotubes de carbone, qui la protègent et permettent, une fois cette nanosonde introduite dans l'organisme par voie intraveineuse ou orale, de contrôler sa libération dans le temps et dans l'espace. La nature a cependant, elle aussi, plus d'un tour dans son sac: les nanovecteurs de première génération sont reconnus comme des corps étrangers et captés par des cellules - les macrophages - du foie, où ils se concentrent donc. Ce processus peut certes être mis à profit pour optimiser le traitement des métastases et des cancers hépatiques, comme l'hépatocarcinome. Un des médicaments anticancéreux les plus utilisés, la doxorubicine, a en effet l'inconvénient de provoquer des troubles cardiaques sévères. Des tests sur des souris ont montré que le même médicament, administré sous forme de nanoparticules, s'avère non seulement actif à dose beaucoup plus faible, mais, en outre n'entraîne pas d'insuffisance cardiaque, sa diffusion restant cantonnée à la zone hépatique. Des essais cliniques sur l'homme sont en cours et une start-up, Bioalliance, employant 70 personnes et cotée en Bourse, a été créée pour exploiter ce procédé.

Echapper aux macrophages

Que faire toutefois quand la tumeur ou la pathologie n'est pas localisée dans le foie? Les chercheurs développent aujourd'hui des nanovecteurs de deuxième génération, dits «furtifs» parce qu'ils sont recouverts d'une sorte de leurre: des polymères qui leur permettent d'échapper à la traque des macrophages du foie. Ces clandestins parviennent ainsi à franchir la barrière hématoencéphalique, ce qui ouvre des espoirs nouveaux pour le traitement des tumeurs ou des maladies dégénératives cérébrales.

Missiles intelligents

Déjà, annonce Patrick Couvreur, des nanovecteurs de troisième génération sont à l'étude. Dotés d'une «tête chercheuse» - des ligands (anticorps, peptides, sucres, acides) reconnaissent les antigènes ou les récepteurs spécifiques des cellules cancéreuses ou infectées -, ils seront capables d'atteindre précisément leur cible. Autre avantage de ces missiles intelligents miniaturisés: il est possible d'y intégrer des nanoparticules métalliques qui, excitées par un laser ou des ultrasons, s'échauffent et détruisent, sélectivement, les cellules tumorales.

Les nanotechnologies ouvrent encore d'autres voies à la médecine de demain. Ainsi, les chercheurs évoquent des laboratoires sur puces, ou biopuces, pour les diagnostics et les tests génétiques précoces, ou bien des prothèses et implants rendus, grâce aux nanomatériaux, plus résistants et davantage biocompatibles.

http://www.letemps.ch/template/multimedia.asp?page=rendezvous&artid=200280 "




(commentaires ? | Score: 0)
Un airbag pour accroître ses chances de survie en cas d'avalanche
Securite
Securite
2332 lectures
Transmis par webmaster le 3 juillet 2007 à 02:53:11

Invité a écrit : "Un airbag pour accroître ses chances de survie en cas d'avalanche


START-UP. Basée à Verbier, la société Snowpulse doit finaliser ses tests en vue d'obtenir une autorisation de commercialisation. L'entreprise espère vendre son produit durant la saison d'hiver 2007-2008.



Ghislaine Bloch
Mardi 6 février 2007



La start-up Snowpulse a développé un concept original qui augmente les chances de survie des victimes d'avalanches. Il s'agit d'un système d'airbag, inséré dans les bretelles d'un sac à dos, qui est activé manuellement par le guide de montage, le patrouilleur ou l'amateur averti se trouvant en mauvaise posture. Un coussin d'air de 120 litres protégeant intégralement la tête est une partie du thorax est alors gonflé en moins de trois secondes.

L'airbag crée un «effet de flottaison» en augmentant le volume de la victime par rapport à la neige qui l'entoure. «Notre système diminue le risque d'ensevelissement du corps et génère une meilleure flottaison faciale. La victime se retrouve sur le dos avec les voies aériennes et le thorax dégagés», explique Yan Berchten, fondateur de la société basée à Verbier. Après 90 secondes, l'airbag se dégonfle. Si la victime est tout de même ensevelie, le dégonflage de l'airbag crée une cavité d'air et libère de l'espace devant le thorax, augmentant ainsi fortement les chances de survie.

Cet outil devrait s'avérer extrêmement utile sachant que les chances de s'en sortir indemne chutent drastiquement après un temps de 18 minutes d'ensevelissement. «Un airbag doit toutefois être associé à la prévention standard comme une bonne connaissance de la montagne et l'équipement habituel de secours du randonneur», avertit Yan Berchten.

Un système concurrent existe déjà depuis 2001. Fabriqué par la société allemande Peter Aschauer, il est dénommé Airbag ABS. Cet équipement consiste en deux ballons de plastique qui, selon un principe similaire, gonflent dans le dos de la victime. Il a été démontré par plusieurs tests et rapports d'accident que l'Airbag ABS est très efficace. «Notre système se démarque par son poids plume, une optimisation de la flottaison faciale et une protection des organes vitaux et des voies respiratoires. Il faut savoir que 15% à 20% des décès sont dus à des traumatismes», souligne Yan Berchten.

Pour vérifier les hypothèses de cette nouvelle génération d'airbag, une série de cinq tests avec des mannequins de 90 kilos ont été réalisés l'année passée avec l'aide d'Air-Glaciers à Anzère, aux Portes du Soleil et à Nendaz. «Le mannequin s'est à chaque fois retrouvé à la surface de la neige. Nous devons réaliser encore une vingtaine de tests pour finaliser l'évaluation du système en vue de l'homologation par le Tüv à Munich», explique le fondateur de Snowpulse, qui cherche actuellement 100000 francs pour réaliser ces tests et obtenir, d'ici à cet été, le marquage CE qui permettra une commercialisation du produit.

Le jeune entrepreneur, qui a fait ses études à l'Ecole d'ingénieurs d'Yverdon, travaille en collaboration avec Georges Ducel, administrateur de la société, guide de montagne et analyste financier ainsi que Pierre-Yves Guernier, un ingénieur EPFL. Les trois confrères ont déjà trouvé des partenaires dans le textile pour produire l'enveloppe de l'airbag.

Le système, qui a été breveté et qu'on devrait pouvoir acheter durant la saison 2007-2008, coûtera environ 1000 francs. Snowpulse, qui bénéficie de l'aide de l'Etat du Valais grâce notamment à une prise de participation dans la start-up et d'un coaching professionnel, va contacter directement les magasins de sport pour vendre son produit, sans passer par un intermédiaire. En outre, la société vise également une distribution de son système dans les pays limitrophes grâce à un réseau d'intermédiaires. Snowpulse a comme objectif de vente 500 pièces en 2007-2008 et près de 2500 la saison suivante, ce qui devrait représenter un chiffre d'affaires d'environ 1 million de francs suisses.

«L'airbag de randonnée est commercialisé depuis quelques années, mais cela fait seulement deux à trois ans qu'il est accepté par le milieu alpin», constate Yan Berchten. Le marché reste toutefois restreint. Snowpulse cherche déjà de nouveaux débouchés. La protection par airbags visant d'autres sports est à l'étude, à l'exemple de l'équitation, de la moto ou du parapente.

http://www.letemps.ch/template/multimedia.asp?page=rendezvous&artid=199772 "




(commentaires ? | Score: 0)
Changer l'environnement psychosocial du travail pour améliorer la santé mentale
Sante
Sante
2315 lectures
Transmis par webmaster le 3 juin 2007 à 22:27:45

Maura a écrit : "Voici un do*****ent publié par l'Institut de recherche Rober-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) qui résulte d'une recherche épidémiologique au cours de laquelle les chercheurs ont évalué une intervention participative (employeurs, syndicats et direction) visant à prévenir des problèmes de santé mentale liés au travail, menée auprès du personnel soignant d'un hôpital. Cette intervention cible des contraintes reconnues pathogènes de l'environnement psychosocial du travail : demande psychologique élevée, latitude décisionnelle et soutien social faibles, déséquilibres entre les efforts investis et la reconnaissance reçue. Les résultats préliminaires permettent d'espérer une réduction de l'absentéisme découlant de la diminution des problèmes de santé mentale, une baisse du roulement de personnel ainsi que des coûts des soins de santé et des indemnités versées aux victimes de lésions professionnelles associés à ce type de problèmes, avec, en parallèle, une hausse de l'efficacité et de la productivité. Les auteurs croient que l'intervention proposée constitue une importante contribution à la préservation de la santé mentale au travail. C'est pour élargir sa diffusion qu'ils ont produit cet outil de vulgarisation qui facilite la compréhension de l'intervention et de la mise en oeuvre et son appropriation par d'autres milieux de travail.

Pour télécharger le do*****ent:
http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100255.html
"




(commentaires ? | Score: 0)

_NE_SELECT _NE_OF 6 _NE_PAGES.
Info du jour

Il n'y a pas encore d'article-phare aujourd'hui.

   Information




Click to subscribe to apste_world


 



METEO FRANCE

Valid HTML 4.01!

   Sondage
Comment trouvez vous ce site?

Ummmm, pas mal
Cool
Terrible
Le Meilleur !
Qu'a t il de plus ?



Résultats
Sondages

Votes: 245
Commentaires: 0
   Recherche


   Qui est en ligne
Il y a pour le moment 19 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.
   Login
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre enregistré, vous bénéficierez de privilèges tels que: changer le thème de l'interface, modifier la disposition des commentaires, signer vos interventions, ...
   utilisateur
Bienvenue, Invité
Surnom/Pseudo
Mot de Passe
(Devenez Membre)
Adhésion:
Dernier: LaurP
Aujourd'hui: 0
Hier: 0
Tous: 391

Public En Ligne:
Visiteurs: 19
Membres: 0
Total: 19
debian server DDOS protect
vipixel
hq tube
mtechnik mdesign

Site réalisé par PHP-Nuke

Tous les logos et marques sont des Propriétés respectives. Les commentaires sont la propriété respective de ceux qui les postent, tout le reste © 2005 est à www.apste.com.
Vous pouvez syndiquer nos News par le fichier backend.php ou ultramode.txt
PHP-Nuke Copyright © 2005 by Francisco Burzi. This is free software and you may redistribute it under the GPL. PHP-Nuke comes with absolutely no warranty for details see the license
[ Page Générée en: 0.37 Secondess (PHP: -9% - SQL: 109%) ] - [ Requetes SQL: 172 ]