Meilleure compréhension de l'incapacité chronique
Date: 3 juin 2007 à 22:26:39
Sujet: Securite


Montréal, Canada - Vingt ans après le rapport Spitzer sur les affections vertébrales, une étude publiée par l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) permet de mieux comprendre la dynamique complexe du développement de l'incapacité chronique liée aux maux de dos.

L'étude voulait répondre à trois questions : quels sont les facteurs qui influencent le développement de l'incapacité; les pratiques et les politiques des entreprises en matière de santé et sécurité ont-elles un impact en cette matière; y a-t-il une relation entre la réponse biologique de stress et la situation d'emploi?

Meilleure compréhension
À l'aide de questionnaires administrés à trois reprises sur une période d'un an auprès de 439 travailleurs et travailleuses lombalgiques en arrêt de travail, l'étude a permis de colliger des données sur plusieurs facteurs : l'intensité de la douleur, les peurs et les croyances envers l'activité physique et le travail, les stratégies utilisées pour affronter le mal de dos, l'état émotionnel, les politiques et les pratiques organisationnelles en matière de SST et le statut fonctionnel du travailleur.

L'étude a mis en lumière que l'exposition à des facteurs de stress, combinée à la croyance que l'activité physique est nuisible pour le mal de dos, contribue à la détresse émotionnelle d'un travailleur. Dans cette situation, une victime de lombalgie évite toute activité physique, ce qui a pour conséquence de favoriser l'accroissement des incapacités. La recherche révèle qu'une perception négative des pratiques en SST augmente les peurs par rapport à l'emploi; le travailleur craignant le travailleur craignant un retour au travail, de même que la possibilité de s'y blesser à nouveau. Cette perception est « l'une des variables les plus importantes pour expliquer le développement de conditions menant vers l'incapacité chronique », explique la chercheuse Manon Truchon, qui a piloté l'équipe de recherche.

Piste
De plus, les résultats suggèrent que l'incapacité chronique de retourner au travail serait associée à une diminution de la sécrétion des hormones préparant l'organisme à faire face au stress. Bien qu'elle devra être confirmée par d'autres études, cette hypothèse pourrait mener à déterminer quels sont les mécanismes qui expliquent, par exemple, le lien entre la détresse psychologique et l'incapacité chronique ou prolongée.

Rappelons que les maux de dos représentent des coûts humains et financiers importants. Ils sont à l'origine de 30 % des accidents indemnisés par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).



Le rapport peut être téléchargé gratuitement à :
http://www.irsst.qc.ca/fr/_publicationirsst_100254.html






Cet article provient de Annuaire pour la promotion de la Securite au Travail et Environnement
http://www.apste.com

L'URL de cet article est:
http://www.apste.com/modules.php?name=News&file=article&sid=76